On ne nous dit pas tout

Amusant ce titre non ? J'avais envie en début d'année de mettre une note d'humour dans ce texte. Bien sûr, c'est le titre d'un sketch d'une célèbre artiste en habit rouge. Mais quel rapport avec des textes qui parlent du MLM me direz-vous ?

Le rapport est simple et je m'en explique. Depuis des mois, je suis en contact avec des leaders de différents MLM et tous ont le même constat. Il est de plus en plus difficile et donc de plus en plus coûteux de recruter. Dans tous les secteurs d'activité la duplication est devenue très compliquée. J'ai même eu un ancien Leader la semaine dernière qui est revenu vers moi en me demandant si j'avais une solution à son problème de stagnation de son organisation. C'est assez amusant d'autant qu'il y a deux ans, ce même leader arrêtait de travailler avec moi parce que disait-il, je n'étais pas dans le coup.

En fait, cela fait des années, que je travaille pour que l'on dise plus la vérité aux personnes qui nous font confiance et qui souhaitent nous rejoindre pour promouvoir tel ou tel produit. Je souhaite arrêter les grands shows à l'Américaine avec la distribution du grand chèque, pour revenir à de la technique, de la formation, un suivi plus poussé de nos filleuls.

Plutôt que de baser notre croissance sur le nombre, si nous travaillons sur la qualité de nos réseaux ?

Oui, je vais à contre-sens de ce que vous pouvez lire et voir sur les réseaux-sociaux ou il est toujours question de matrice et de duplication, parfois vers l'infini. Les messages disent : « Recrutez 10,000 personnes sur lesquelles vous gagnerez 1€ et vous gagnerez 10,000 € par mois ».

Sur le papier, ça marche, mais dans la réalité, ça ne fonctionne pas.

Les leaders d'organisation ont confondu marketing relationnel où il y faut une action de recommandation d'un produit et affiliation où le système se base sur le côté viral de l'activité. Le marketing relationnel ou le marketing de réseau en MLM demande pour fonctionner d'être actif et de promouvoir un produit pour que le leader et le filleul soient rémunérés. Pendant des années, il a suffit de recruter des milliers de distributeurs ou de filleuls pour que le système fonctionne. Certains ont même mis en place de l’auto-ship (commande personnelles mensuelles) pour permettre à leurs systèmes de fonctionner.

Je milite pour ma part, pour un meilleur accompagnement des distributeurs, pour un coaching un peu plus poussé et plus personnalisé. Certes, il réduit la possibilité de recruter des milliers de partenaires, mais qu'importe, si chaque filleul est actif. Cette solution permet de mieux travailler, plus dans la qualité et moins dans la quantité. Au final, ça permet surtout de dire la vérité à ceux que l'on recrute et de pouvoir les placer sur le chemin de la réussite.

Alors, vous aussi, demandez la vérité, vous la méritez.

Alexandre JOURDAN

 

 Imprimer  E-mail